Après des études de violoncelle et de chant au Conservatoire Supérieur de Genève, couronnées par un double Master Soliste avec Distinction, Clémence Tilquin commence une double carrière qui l’emmène à travers toute l’Europe et au Japon. Lauréate des prestigieuses fondations Leenaards et Mosetti, elle décide en 2008 de se consacrer entièrement au chant, et remporte le Prix de la ville de Genève.

Elle étudie auprès de Danielle Borst, puis se perfectionne à Oslo, Bruxelles, Londres avec Sue MacCulloch et Milan avec Bianca-Maria Casoni.

Très vite, les engagements affluent.

La jeune soprano fait ses débuts lyriques à l’Opéra Royal de Wallonie en Papagena en 2010, puis au Grand Théâtre de Genève où elle incarne l'Amour (Orphée et Eurydice/Gluck), la Princesse (L'Amour des Trois Oranges/Prokofiev), Ninetta (Les Vêpres Siciliennes/Verdi). En 2012, elle est Adina

(L'Elixir d'amour/Donizetti) en Autriche, La Fille de Madame Angot à l'Opéra de Liège, la Princesse (l'Enfant et les sortilèges/Ravel) au festival d'Aix-en-Provence, puis Lauretta (Gianni Schicchi/Puccini) avec Jean-Claude Malgoire, Poppea (Monteverdi) avec L Garcia-Alarcon.

© MSL

Clémence Tilquin joue ensuite Electra (Idomeneo/Mozart) à l'Opéra de Montpellier, Elvira (L'Italienne à Alger/ Rossini), Gabrielle (La Vie Parisienne/Offenbach) et Frasquita (Carmen) à l'Opéra d'Avignon, Fiordiligi (Cosi Fan Tutte/Mozart) avec J-C Malgoire, Brigitte (Offenbach) à l’Opéra de Nancy, Lucinde (Le Médecin malgré lui/Gounod) au Grand Théâtre de Genève, Fannì (La Cambiale di matrimonio/Rossini) et Alcina (Orlando/Vivaldi) au Théâtre des Champs Elysées.

 

Au concert, Clémence Tilquin chante le Requiem/Neukomm avec Jean-Claude Malgoire (disque), Elias/Mendelssohn avec l'Orchestre de Chambre de Lausanne, Gounod au Palazetto Bru Zane de Venise, la Comtesse (Mozart) à l’Opéra Royal de Versailles, Ascanio/St Saens au Grand Théâtre de Genève (disque), Proserpine/St Saens avec le Bayerischen Rundfunk de Munich (disque)...

Dans le répertoire plus récent, elle interprète le Pierrot Lunaire/Schönberg à la Comédie de Genève, Dallapiccola au Musiekgebaw d'Amsterdam avec l'ensemble Contrechamps, elle travaille avec Györgi Kurtàg et chante ses Poèmes à Basel, elle chante aussi Stravinsky avec l'Ensemble Intercontemporain à Paris et enregistre les mélodies Anakrôn de Christophe Sturzenegger.

Elle se produit notamment sous la baguette de John Nelson, Michel Corboz, Alexander Lazarev, James Loughran, Wolfgang Rihm, Emmanuel Krivine, Yves Abel, Michail Jurowski et a enregistré le rôle titre de Cendrillon/Frank Martin avec Gabor Takacs (diapason d'or).

A venir,  le rôle de Vitellia (La Clémence de Titus/Mozart), Berenice (L'Occasione fa il ladro/Rossini), le Requiem de Mozart au Victoria Hall, les Quatre derniers Lieder/Strauss...